Pages Publiques(?)

  • 007_Convergence

  • SEARCH

    Rendez-Vous du 30 septembre 2014
    files/RENDEZ-VOUS/140930/IMG_0563_500.JPG

    Dans notre base secrète au mobilier suspendu,
    nous échangeâmes avec florent, romaric et arthur sur les contingences s'offrant au laboratoire.
    Voici en substance ce que ce groupe aux visages flous décréta :

    Ce qu'on sait:
    - le site du projet : http://www.fortdequerqueville.org/
    - Il apparaît que Jennifer Mayaud, qui coordonne le projet socio-culturel du fort de Querqueville a déjà sollicité des photographes pour documenter l'état actuel des constructions.
    - Elle a entamé une collaboration avec l'association amarrage (http://www.amarrage-asso.fr/).
    - Les échéances de leur projet restent floue (1an? 2ans?)...

    Ce qu'on peut faire :
    A l'occasion de la rencontre qui aura lieu demain soir avec les propriétaires du fort, seul ouvrage de la rade pour l'instant accessible,
    nous avons imaginé tout d'abord de négocier une visite complète du site, avec les memebres du laboratoire, afin d'en considérer la totalité et de pouvoir proposer, des formes d'intervention ou des visions sur ce patrimoine. (une promenade patrimoniale? une visite performative?)
    La partie faune et flore du site n'est pas à négliger...

    Une des données importantes de leur projet, c'est qu'il se concentre sur ce fort fermé sur lui-même alors que nous considérons que le fort fait partie intégrante d'un ensemble, la rade.
    Nous proposons donc de relier ses diverses parties (le fort de querqueville, les digues, le fort chavagnac, l'île pelée) dans une vision large qui pourrait constituer au fur et à mesure une sorte de mémoire du site.

    Bien sûr, notre but n'est pas de créer un musée de la rade, mais de contribuer de manière prospective, avec nos outils, à sa valorisation.
    Peut-être pourrions-nous constituer un répertoire des divers projets et fantasmes qui peuplent la rade (suite d'aménagements et de projets échoués, centres d'art flottants, etc...).

    Tunneling Protocol:
    Il nous est apparu que le laboratoire "îles", dans sa vision globale de la rade, peut proposer un outil aux propriétaires, une structure légère, installée pour un temps sur le site (ce qu'ici nous appelons une base), qui constituerait un observatoire intérieur des mutations du fort et offrirait une plateforme d'échanges et de rencontres entre les différents acteurs du site.
    Le laboratoire "îles" pourrait donc poursuivre sa fonction de veille artistique en faisant exister ce contenu dans un espace réel.

    Cet abri marquerait par une proposition plastique une porte d'entrée dans ce site.
    Sa construction pourrait s'opérer sur quelques jours (un week-end?) et déboucher sur un événement public (une conférence, un concert?).
    De cette base, nous pourrions par exemple expérimenter diverses solutions pour occuper le fort Chavagnac qui présente certaines similitudes avec le fort de Querqueville. (L'évocation auprès de Jennifer Mayaud du fort de Chavagnac est pour l'instant reléguée à plus tard afin de ne pas effraroucher les merles...)

    Lors des Tempêtes, la mer passe l'enceinte du fort pour s'abattre dans la cour, cet abri devra résister aux intempéries!

    Nous y proposerions des rendez-vous du collectif, des ateliers et pourquoi pas des interventions publiques (conférences, etc...) qui pourraient croiser propos historiques (gilles pérault par exemple) et artistiques (avec un regard sur des projets d'artistes dans les patrimoines historiques -> associer l'école d'art?).

    Un patrimoine en devenir?
    Une question qui revient souvent au sujet de ces forts, c'est leur statut. En effet, aucune de ces constructions ne semble classée, et, aux dires de la mairie de cherbourg, leur statut n'est pas patrimonial, il s'agit avant-tout d'infrastructures sans valeur culturelle.

    Le laboratoire peut proposer un observatoire du "devenir patrimoine" de ces biens, en y injectant les propositions de la convention de Faro, pour une fabrication citoyenne du patrimoine, des propositions d'artistes ou des analyses d'historiens de l'art ou de critiques...

    Des perspectives artistiques :
    De nombreux exemples de propositions artistiques en lien avec le patrimoine existent, il serait aussi judicieux par exemple de relever comment des collaborations entre charpentiers marines et artistes ont pu donner des résultats intéresssants...

    Nous avons pensé hier soir à plusieurs de ces occurences en art :
    - Les résidences d'artistes à l'île d'yeu (http://10autour.over-blog.com/) avec par exemple en 2010 Jerome Letinturier (2angles à Flers) ou Julien Laforge (http://www.profol.io/v1/laforge)
    - La conversion de la base sous-marine de saint-nazaire en lieu culturel
    - "Misconceivable" le bateau sculpture d'Erwin Wurm sur les bords de Loire (http://www.estuaire.info/fr/oeuvre/misconceivable-erwin-wurm/)
    - les résidences d'artistes au fort du Créac'h, à Ouessant http://www.asso-finisterrae.com/index.html
    - les expositions à la forteresse de Salses
    - la pièce d'elisabetta Benassi "Mareo Merz" (http://www.magazzinoartemoderna.com/elisabetta-benassi/)

    __________________

    Cette discussion a donné lieu à la rédaction d'un document à l'intention des propriétaires :
    files/RENDEZ-VOUS/140930/notes_pour_le_fort_140930.pdf

    A l'issue de cette réunion, Jennifer Mayaud a produit ce compte-rendu :
    files/RENDEZ-VOUS/140930/20141003.Comite-pil.pdf
    Visites so far: 8/30019


    dev g.stagnaro | license (cc)